Jacques Fontanille, Formes de vie, Liège, Presses Universitaires de Liège, 2015

Depuis des années, Jacques Fontanille nous a habitués à des études qui marquent le chemin de la sémiotique. Chaque fois, il est en mesure d’aborder des questions liées à un sujet crucial de la réflexion théorique (la relation sema-soma, la catégorie de pratique…), de tracer l’espace disciplinaire en fonction de cette orientation thématique en conduisant le débat vers des questions qui, jusque-là, n’ont pas été très claires ou consciemment pertinentes. C’est ce qu’il fait aussi avec ce dernier livre, Formes de vie, dans lequel il fait face à une catégorie aussi citée qu’incertaine et où il fixe les coordonnées d’une approche sémiotique de la culture et de la vie sociale. De l’ensemble de ces coordonnées, des hypothèses théoriques qui sont à leur base et qui représentent le cadre de sa théorie des formes de vie (et qu’on trouve tout à fait clairement établies surtout dans l’introduction et dans les conclusions), je voudrais discuter afin d’en souligner l’importance et l’utilité pour le développement d’une sémiotique de la culture en général.

Actes Semiotiques N° 120
Presses Universitaires de Liège
2015

Actes Semiotiques N° 120, Presses Universitaires de Liège, 2015

One thought on “Actes Semiotiques N° 120, Presses Universitaires de Liège, 2015

  • December 14, 2017 at 6:50 pm
    Permalink

    Me interesa. Les envío mis saludos, agradeceré me informen todo lo que tengan o publiquen sobre Semiótica del Discurso. Gracias

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *