Traditionnelle en philosophie, la séparation entre langage et pensée reste admise en linguistique cognitive. Une conception renouvelée de la langue et de l’objectivité spécifique des signes linguistiques a de grandes conséquences pour la compréhension et la description de toutes les autres sortes de signes.

Traditional in philosophy, the separation between language and thought remains accepted in cognitive linguistics. A renewed understanding of language and the specific objectivity of linguistic signs has major consequences for comprehending and describing all the other types of signs.

François Rastierdirecteur de recherche au CNRS, est un linguiste spécialisé en sémantique des textes. Il a publié notamment Sémantique interprétative (Paris, PUF, 1987), Arts et sciences du texte (PUF, 2001), La mesure et le grain — Sémantique de corpus (Paris, Champion, 2011), Apprendre pour transmettre — L’éducation contre l’idéologie managériale (PUF, 2013).  Son ouvrage sur la poésie de Primo Levi, Ulysse à Auschwitz (Paris, Éditions du Cerf, 2005) a reçu le prix de la Fondation Auschwitz. Il a publié depuis diverses études sur la littérature de l’extermination et le genre du témoignage.
Derniers ouvrages : 
Saussure au futur (Les Belles-Lettres, coll. Encre Marine, 2015), Naufrage d’un prophète. Heidegger aujourd’hui (Paris, PUF, 2015), Créer : Image, Langage, Virtuel (Paris, Casimiro, 2016).
Il dirige la revue 
Texto ! publiée par l’Institut Ferdinand de Saussure – Programme Sémantique des textes. Son projet intellectuel se situe dans le cadre général d’une sémiotique des cultures.

Rastier F.
Faire sens. De la cognition à la culture
Garnier
2018

Rastier F., Faire sens. De la cognition à la culture, Garnier, 2018
Tagged on:         

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *