Le corps, tout entier et à tout moment, même malgré lui, signifie. En soi-même et dans l’ensemble de ses relations, le corps constitue une espèce de « Corposphère », faisant, elle-même, partie de la « Sémiosphère » que Lotman définissait comme un « continuum occupé par des formations sémiotiques de divers types et qui se trouvent à différents niveaux d’organisation ». C’est donc depuis le corps / dans le corps / par le corps que les sémiosis commencent et se terminent ; et c’est dans son ensemble présentiel et son rôle principal dans le monde vécu que nous pouvons trouver / construire l’interprétation du monde.

Finol J. E.
La Corposphère. Anthropo-Sémiotiques du corps
Editions universitaires europeennes
Sarrebruck
2017

Finol J. E., La Corposphère. Anthropo-Sémiotiques du corps, Editions universitaires europeennes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *